Le Rendez-Vous des Plumes – Plume gagnante du Prix de La Petite Boutique des Auteurs 2022

Les membres du jury ont l’honneur de vous annoncer que Sandrine Drappier Ferry, participante du mois de février (inspiration photographique, thème “Duo / duel”) a remporté le prix LPBA 2022 avec ce texte :

En arrivant au palais omnisports de Pékin, Adriana ne regarde même pas l’imposant bâtiment aux lourdes plaques d’aluminium et se dirige d’un pas énergique vers la porte d’entrée. Le palais est totalement vide encore. Elle s’installe autour de la piste sur l’un des quinze mille sièges. La patinoire brille, sa glace encore vierge de toute trace de carres. De grands panneaux publicitaires bleus vantent une marque de piles électriques, sponsor de l’épreuve. Aux quatre coins de la salle, des écrans de télévision permettent aux spectateurs de voir les plus petites erreurs des patineurs. Une partie des sièges est réservée aux juges qui devront noter le programme libre de danse qui permettra au meilleur couple de remporter la médaille d’or.
Ce soir n’est pas un jour normal. Ce sera l’hallali du couple Adriana-Hugo. Les deux partenaires patinent ensemble depuis l’âge de huit ans. Ils sont devenus comme ces inséparables, ces oiseaux qui ne peuvent vivre qu’ensemble mais qui ne rêvent que de quitter leur cage. Fut-elle dorée. Les deux patineurs sont premiers du classement après l’épreuve de danse et leur programme long allie difficulté et grâce. Adriana l’a entièrement conçu. Elle en a créé la chorégraphie, imposé la musique. Un dernier programme puis ils raccrocheront leurs patins définitivement. Et une nouvelle vie s’ouvrira à eux. Loin l’un de l’autre.
Après un long moment, Adriana se lève et va se préparer. Dans quelques minutes, la patinoire va se remplir : patineurs venus s’échauffer, entraîneurs, journalistes, juges et puis le public. Toujours être scrutés, comme si tous ces gens n’attendaient que la chute pour vous conspuer. Chacun à l’attente de la moindre faille. Adriana n’en peut plus de toute cette pression.
Elle commence à tourner autour de la poste lorsqu’ Hugo fait son entrée.
— Eh, salut copine…
Adriana ne prend même pas la peine de répondre à ses provocations. Tout à l’heure, pour la compétition, ils joueront le couple amoureux mais en dehors, ils ne se supportent plus. Toute cette promiscuité entre elle et lui est une épreuve, lorsque leurs corps pèsent l’un sur l’autre, que leurs mains se joignent, que ses bras à lui passent entre ses jambes à elle pour la hisser dans les airs. Mais l’un sans l’autre, ils ne sont rien. Indispensables l’un à l’autre pour enchaîner triple sauts, vrilles et pirouettes.
— Concentre-toi Hugo, on n’aura pas le droit à l’erreur ce soir, et tu sais que la compétition se déroule aussi pendant les entraînements. Le juge russe compte bien favoriser Anatalia et Igor et je ne suis pas sûre non plus de l’impartialité du juge américain. Il faut que notre programme soit parfait.
— T’inquiète, on est les meilleurs et demain….Bon vent, copine !
Alors, pendant plus de deux heures, le couple, oubliant son aversion l’un pour l’autre, joue l’accord parfait, enchaînant les portés à bout de bras, les sauts lancés et autres séries de pas.
Il est plus de vingt-deux heures lorsque la compétition débute. Adriana et Hugo seront le dernier couple à patiner. Ils sont donc tous les deux isolés dans une petite pièce.
— Tu te rends compte, attaque Hugo, après dix-sept ans à patiner ensemble, ce soir c’est notre divorce. Notre chant du cygne.
— Je suis comme toi, j’attends le clap de fin avec impatience.
— Combien de fois j’ai eu envie de ne pas te réceptionner quand tu sautais
— Combien de fois j’ai rêvé de te tuer
— T’es la pire des patineuses, toujours à vouloir améliorer chaque élément, une vraie maniaque. Il fallait bien que cela tombe sur moi.
— Tu aurais pu choisir d’arrêter, oser dire que tu voulais une autre partenaire au lieu d’être lâche
— Tu sais bien que ce n’était pas possible, ni pour toi, ni pour moi…On ne tue pas la poule aux œufs d’or, jamais nos entraîneurs n’auraient laissé faire…
— Il valait mieux se taire et se haïr
— Chut, chérie, pas les grands mots, c’est le 14 février aujourd’hui, la fête des amoureux et notre programme ce soir parle d’amour
— Je sais parfaitement faire semblant. Contente-toi de me réceptionner correctement et de calquer tes mouvements aux miens.
— Vitesse, technique et émotion, mon cœur.
C’est devenu un jeu entre eux. Singer l’amour pour s’hurler leur haine, cette dépendance qu’ils ne supportent plus.
C’est bientôt à eux. Alors Adriana et Hugo se placent chacun à un bout de la pièce. Les yeux fermés, ils visualisent chaque élément de leur programme, comme un film dix mille fois vu et revu. Ils font le vide dans leur tête pour évacuer la pression puis partent enfiler leurs tenues.
Elle est toute de doré vêtu, une longue robe largement échancrée sur la cuisse gauche. Ses cheveux relevés en un chignon sophistiqué. Ses yeux ourlés de khôl et de fard. Lui est vêtu d’une combinaison noire qui met son corps longiligne en valeur. Il se tient très droit, elle aussi. Elle pose son bras sur lui et ils avancent jusqu’au milieu de la patinoire. La salle est devenue silencieuse. Chacun est prêt à assister au plus beau programme du couple.
Trois minutes de programme. 180 secondes et ils seront les rois de la soirée. Les grands vainqueurs. Ce sera leur apothéose. Elle lui sourit.
— Mieux qu’à Séoul, mon cœur dit Hugo
Adriana se crispe. A Séoul, la bretelle de sa robe s’était détachée du tissu. Un accident incompréhensible. Les tenues sont à chaque fois contrôlées. Adriana a toujours pensé que c’était Hugo qui lui avait fait une mauvaise plaisanterie. Faute de pouvoir réaliser leurs portés, Adriana et Hugo avaient terminé sixième de la compétition. Adriana portait cet échec en elle au fer rouge.
Et la musique envahit la patinoire. Ameno du groupe Era pendant une minute. Le couple s’élance. Ils enchaînent un premier porté et une suite de pas. Tout passe à la perfection. Après quelques passages difficiles, les spectateurs applaudissent. Cela redonne du courage à Adriana qui allonge ses bras, enchaîne ses pirouettes avec grâce. A ses côtés, Hugo est magistral, parfaitement synchronisé à sa partenaire.
Une fois la première minute passée, ne pas se relâcher. Le couple poursuit avec un passage plus classique, piano et violoncelles, un adagio, qui leur permet de reprendre des forces avant le final. Des suites de pas, des pirouettes, de longs moments dansés sur la piste sans aucune erreur.
Enfin, il ne reste plus que la dernière partie du programme. De nouveau rapide, la musique, Earned It du groupe Weeknd, entraîne le couple dans de nouveaux sauts toujours plus audacieux tout en alternant de longs passages sensuels où Adriana joue avec son corps. A deux minutes cinquante, le couple n’a plus qu’une difficulté à passer, un porté particulièrement difficile où la jeune femme porte Hugo juste avant qu’il se soulève dans les airs en l’attrapant. Leur marque de fabrique. Ils ont répété, ils le réussissent à chaque fois, mais c’est la dernière difficulté. Adriana est tendue. Hugo très concentré.
Leur dernière étreinte. Vingt secondes à tenir. Le couple fléchit ses genoux, Adriana soutient Hugo qui est comme en apesanteur au-dessus de la glace. Elle ferme les yeux un instant et se retrouve à Séoul. Elle sent la main d’Hugo toucher le tissu.
— Tu te souviens de Séoul ? murmure Adriana.
Hugo la regarde avec de la peur dans les yeux. Il a compris. Il ouvre les yeux, tente de se redresser mais elle le tient solidement. Et lentement, desserre son étreinte. Hugo heurte la glace. Sa tête percute le sol gelé. Il gît inanimé. Alors Adriana se redresse et continue à danser, à pirouetter encore et encore, seule, enfin.
La musique s’arrête brusquement. Quelqu’un approche d’elle et la fait cesser. Elle sanglote. Toutes ces années de souffrance. Toutes ces années de privation. Toutes ces compétitions ratées. Tout cet amour mimé, feint. Tout ce cinéma. Elle voit, dans sa brume, une civière emporter Hugo. Mais elle n’éprouve aucune pitié. Aucun regret. Rien qu’un intense soulagement : c’est fini.
Demain, elle prendra un avion, elle nagera avec les dauphins. Demain, sa nouvelle vie commence. Au soleil, à juste prendre du bon temps. Enfin.

Elle remporte ainsi :

🎁 De la satisfaction, beaucoup de satisfaction !
🎁 30 euros en bon d’achat sur La Petite Boutique des Auteurs
🎁 1 coffret pour plumes inspirées de la saison en cours
🎁 1 panier surprise avec bougie, gourmandises et mots à savourer
🎁 2 exemplaires supplémentaires du recueil de nouvelles

A bientôt 💋

2 réflexions sur “Le Rendez-Vous des Plumes – Plume gagnante du Prix de La Petite Boutique des Auteurs 2022”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *